Surprise dans la sélection de Roberto Martinez : suite à l’absence de Vincent Kompany et de Thomas Vermaelen, ainsi que la sélection de Jason Denayer parmi les espoirs, le coach fédéral a décidé de rappeler Laurent Ciman, qui n’avait pourtant pas obtenu sa place dans le groupe lors des dernières rencontres contre l’Espagne et Chypre, début septembre.

Le défenseur de l’Impact de Montréal, au Canada, était lui-même surpris de faire partie de ce groupe : « On a discuté avec le sélectionneur Roberto Martinez, vendreid alors que je conduisais les enfants à l’école. C’est un véritable plaisir d’être ici », confie-t-il aujourd’hui, à Tubize. « J’ai été surpris d’être appelé, même si j’ai continué à bosser à Montréal pour faire partir de ce groupe ». Ciman refuse en tout cas de citer un énorme changement dans cette sélection à la sauce Martinez : « Il ne faut pas jeter à la poubelle tout ce qui a été fait avant. Il est trop tôt pour dire ce qui va changer, malgré le nouveau staff présent. Mais je ne savais pas que le coach me suivait. ».

Ciman : « Je n’ai rien à reprocher à Wilmots »

L’ancien Standardman sait en tout cas quelle rôle il peut ajouter au groupe belge : « J’espère jouer en tant que défenseur central, c’est là que je me sens le mieux. Même si on joue à trois dans l’axe. Meunier joue également très bien au Paris Saint-Germain et est aussi un candidat ».

Laurent Ciman est également revenu sur la déception de l’Euro 2016 et sa non-titularisation lors du quart de finale contre le Pays de Galles. « Le coach avait dû faire un choix. Je n’ai rien à reprocher à Marc Wilmots. J’étais déçu parce que j’avais envie de jouer. Cela restera toutefois un point d’interrogation de savoir si j’aurais changé le match », confie-t-il.



lien

happy wheels 2