C’est aussi un peu l’histoire de la vie. Se rendre dans la fête foraine de notre ville à la même période chaque année. Dépenser 15 euros en pièces de 20 centimes pour tenter de ramener cette peluche « trop mignonne » de Pikachu qui nous fait de l’œil (alors qu’elle coûte environ deux euros dans le commerce). S’énerver au point de verser quelques larmes car les pinces lâchent TOUJOURS cette maudite peluche avant la fin.

Programmée pour nous énerver

Il faut savoir que les machines à pinces dans les fêtes foraines ne sont pas toutes similaires. En effet, nous savons que la force de la pince pour capturer une peluche peut être plus ou moins intense selon la puissance électrique. Il en va d’ailleurs de même quand la pince remonte. Cette intensité électrique est ainsi réglée, manuellement, ou programmée à l’avance par le propriétaire de la machine. L’objectif ? Se faire plus ou moins de bénéfices en fonction de ses besoins. En clair, s’il faut mettre 50 centimes pour une partie tandis qu’une peluche coûte 7 euros, et que le forain doit lui réaliser un profit de 50%, la machine calculera, en avance, combien de personnes elle doit faire gagner.

Mais cet américain a trouvé LA solution. À l’aide d’une ventouse électromagnétique, il réussit donc à amener la pince à l’endroit cible et à s’assurer ainsi qu’elle « capture » la peluche dans le bon tempo. Le fait est qu’il est préférable de réaliser cela loin des yeux des forains et des propriétaires des machines, si vous tenez à votre sécurité.

Quoi qu’il en soit, si vous avez un petit objet similaire chez vous, vous savez ce qu’il vous reste à faire. Vous pourriez même finir par dépasser le record de Chen Zhitong, ce Chinois qui a remporté, en 2016, plus de 15 000 peluches dans les fêtes foraines.